Les racines du projet

Issu du programme « une école, un champ » élaboré dans les années 80 au Congo Brazzaville, Terre d’école a une ambition extraordinaire :  apprendre la culture des champs aux élèves et réintroduire les connaissances ancestrales comme richesse pédagogique. La connaissance occidentale ne constituera pas le support du programme, elle apportera un simple appoint aux traditions locales pour donner du sens aux savoirs ancestraux.

 

Terre d’école vise trois objectifs : le respect de l’environnement, l’appropriation d’attitudes protectrices de l’environnement et l’autosuffisance alimentaire.

 

Terre d’école, programme élaboré par le Comité International pour la Renaissance de l’Afrique (CIRA), tient de l’engagement de sa présidente, Madame Maria Maylin, qui mobilise depuis plus de 20 ans des experts de leur domaine pour transformer des projets ambitieux en réalisations.    Ainsi le Comité International pour la Renaissance de l’Afrique rayonne dans de nombreux pays africains tels que la République du Congo, la Cote d’Ivoire, le Maroc.

 

La première école du programme Terre d’école est actuellement en cours de réalisation dans le pays africain porteur de la voix unique de l’Afrique au sommet Rio+20, la République du Congo. D’autres régions du pays et d’autres pays africains ont déjà fait acte de candidature.

 

La présence de l’équipe Terre d’école au sommet Rio+20 en juin 2012 permit de présenter le programme et sa philosophie à de nombreux participants tant anonymes que membres de la société civile ou politiques.Les présidents du Tchad et du Bénin ont reconnu l’intérêt du projet et souhaite la construction d’une école répondant au programme Terre d’école dans leur pays respectif.

 

 

 

Le programme éducatif Terre d’école s’étale du cours préparatoire à la troisième. La pédagogie à la fois  théorique et pratique, a pour objet de former des enfants à la protection de l’environnement, à la connaissance des productions vivrières locales dans le respect des traditions ancestrales et à l’autosuffisance alimentaire du plus grand nombre.

﷯De la graine à la plante
﷯Des acteurs en herbe

 

Le principe des “Terre d’école” est d’intégrer au programme scolaire la mise en œuvre et la culture d’un potager.

 

Grâce à un système pédagogique adapté, les enfants acquièrent des bases d’agriculture au sein même de l’école. Ils se familiarisent avec des modes de production respectueux de l’environnement, inspirés des techniques ancestrales. Par ce biais, les liens entre éducation et tradition sont réinstaurés.

 

Les plantes cultivées dans les “Terre d’école” répondent aux besoins des populations locales et contribuent à les nourrir.

 

 

L’idée de cultiver et le plaisir de récolter remportent l’adhésion des enfants. Ces activités leur permettent d’acquérir des connaissances scientifiques dans le domaine de l’agriculture et de la biologie végétale tout en s’appuyant sur les conseils des anciens et les savoir-faire ancestraux pour la préservation de leur environnement.

 

Planifier les cultures en adéquation tant avec les usages qu’avec les besoins est la vocation même des  “Terre d’école”. L’accès à l’autosuffisance alimentaire repose également sur une organisation des cultures adaptée aux ressource naturelles disponibles,  mais aussi sur une connaissance des cycles agricoles qui optimise  sans l’épuiser le rendement de la parcelle et pérennise la production.

 

© copyright 2012 - Terre d’école

Pour nous contacter,

vous pouvez nous laisser un message à cette adresse :

Projet élaboré et mis en place par

Le Comité Internationnal pour la Renaissance de l’Afrique

4, rue Félicien-David - 75016 Paris